HORS SERIE. N°16. LES JOURS D’APRES, du 30 Août au 5 Septembre 2014.

LIEN PDF : HORS-SERIE. MATERIALISMES. N°16. LES JOURS D’APRES.

Dans ce numéro HORS-SERIE MATERIALIMES N°16. « Les jours d’après », 30 août – 5 septembre 2014 : l’article “Les jours d’après” décrit les conditions de vie de la population de la bande de gaza depuis la signature du cessez-le-feu. deux points sont abordés : l’absence d’effets immediats pour le peuple et l’aide humanitaire comme enjeu et bataille politiques entre le Hamas et l’Autorité palestinienne. Dans une seconde partie, nous décrivons le déplacement de la ligne de front, opéré par israël, de Gaza à la Cisjordanie. Le 31 août, israël a colonisé 400 hectares de terre palestinienne. Cette décision est un crime de guerre selon le statut de Rome du CPI. En réponse, nous concluons par la conscience politique du peuple palestinien comme culture de la résistance.Dans notre série, nous publions la traduction française de l’article de Ury Avneri, « La guerre pour rien » du 31 août 2014. Ury Avneri est Ecrivain et journaliste israélien, militant des droits des palestiniens. Il appartient à une tendance de la gauche radicale israélienne, Cofondateur de Gush Shalom, mouvement israélien qui milite pour la paix et en vue de la création d’un État palestinien. Enfin, nous relayons le texte collectif publié dans l’humanité du 3 septembre : « Les objectifs fixés par le Front de gauche en échec ».

 

APPEL du parti de Gauche :

Un nouvel accord de cessez-le-feu permanent est intervenu à Gaza. Le bilan du conflit – le troisième survenu entre Israël et le Hamas en six ans- est effroyable pour la population de Gaza déjà soumise depuis 2009 à un impitoyable blocus: 2143 morts, dont la moitié sont des femmes et des enfants, près de 15000 blessés, 40000 logements endommagés dont la moitié totalement détruits, plus de 400000 déplacés sur une population de 1,8 millions d’habitants dans ce territoire surpeuplé. Du côté israélien, 64 militaires de la force d’intervention israélienne ont été tués, ainsi que quatre civils dont un enfant.
Ces chiffres reflètent le déséquilibre absolu des forces en présence. Nous avons assisté au massacre d’une population civile sans défense, et à des crimes de guerre, qui appellent la ferme condamnation des instances internationales et des sanctions.
Au final, une nouvelle fois la démonstration a été faite qu’il n’existe pas de solution militaire à la question palestinienne.
Le Parti de Gauche appelle donc à donner une impulsion nouvelle à la campagne « Boycott-Désinvestissement-Sanctions » à travers le monde et d’abord en Europe, qui doit peser sur Israël pour obtenir :
– la levée totale du blocus de Gaza
– la reprise de négociations sérieuses aboutissant à la création d’un Etat palestinien indépendant et souverain vivant en paix à côté d’Israël
– la reconnaissance du droit au retour de tous les Palestiniens