N°38. PEUPLE OU MULTITUDES ?, 8 février 2015

LIEN : N°38. PEUPLE OU MULTITUDES ?

 

Cette note fait circuler un entretien de Eric Alliez avec Jacques Rancière, publié dans le Revue Multitudes en mai-juin 2002. Jacques Rancière est invité à répondre à la proposition : peuple ou multitudes ? Répondant à une question d’Eric Alliez sur l’usage qu’il fait du concept de peuple et sur l’intérêt qu’il y aurait à lui substituer le concept de multitudes, Jacques Rancière rappelle que le concept de peuple est effectivement constitutif du politique car il est le nom générique de l’ensemble des processus de subjectivation qui mettent en litige les représentations de l’égalité. La politique est toujours un peuple contre un autre. La pensée des multitudes par la phobie qu’elle manifeste à l’égard d’une politique qui se définirait négativement, rejette le négatif. Le concept de multitudes oppose à celui de peuple la requête que la politique ne soit plus une sphère séparée. Les sujets politiques devraient exprimer le multiple qui serait la Loi de l’être. De fait le concept de multitudes s’inscrit dans l’élargissement de celui de forces productives. Mais la pensée des multitudes n’échappe pas aux alternatives que rencontre en général la pensée des sujets politiques. L’entretien est précédé d’une note introductive qui le resitue dans notre propre analyse et prolonge notre précédent article, Travailler aux bords du politique (n°36)

 

MATERIALISMES.N°38.PEUPLE OU MULTITUDES_Page_1 MATERIALISMES.N°38.PEUPLE OU MULTITUDES_Page_3

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s