N°48. L’INDÉCIDABILITÉ DANS LE SOCIAL, 14 juin 2015

PDF: N°48.L’INDÉCIDABILITÉ DANS LE SOCIAL

Dans sa préface à la seconde édition anglaise de Hégémonie et stratégie socialiste, Ernesto Laclau et Chantal Mouffe définissent l’hégémonie « comme théorie de la décision dans une situation d’indécidabilité ». C’est autour de cette définition, qui prolonge notre note précédente et introduit la suivante, que nous publions ces extraits d’un entretien avec et entre Etienne Balibar et Ernesto Laclau de juin 2009.

La tension amicale dans cet échange porte sur reconnaissance de la construction hégémonique par la vacuité d’un signifiant-maître en politique ou son équivocité. Dans sa relecture de Gramsci, la vacuité œuvre, chez Laclau, entre, d’une part, un formalisme logique, complexe mais inévitable, – de l’hégémonie déconstruisant toute forme d’essentialisme d’un certain marxisme -, et, d’autre part, les concepts d’antagonisme, d’articulation et de surdétermination, dans leurs énoncés historiques et leurs effets idéologiques indéterminables et précaires. Comme l’interroge Etienne Balibar dans ce passage : « à quelle marque distingue-t-on les constructions hégémoniques progressistes ou libératrices des constructions hégémoniques conservatrices pour ne pas dire fascisantes ? », la vacuité entrainant une « extraordinaire ambivalence politique du phénomène ou du processus de construction de l’unité ». De fait, la question posée par le formalisme de Laclau est la thèse politique – une « ontologie du social » – de l’indécidable dans le social, moment où tout peut basculer, mais peut aussi ne pas, ni savoir a priori vers quelle tendance un sujet hégémonique émergera au sein d’un « bloc historique ». Ces passages se concentrent sur la tension des quasi-universels en politique pour penser la démocratie réelle. Soit ces universels sont pensés du côté du concept d’égaliber, par une équivocité ouverte et d’autant plus dense que contradictoire, soit du côté de la chaîne des équivalences, par un signifiant vide, depuis la logique hégémonique des équivalences de demandes hétérogènes. Or « que l’universel soit contradictoire, soit dans son énonciation même, soit dans ses effets politiques, ce n’est pas la même chose que de dire qu’il est vide. À mes yeux c’est presque exactement l’inverse, c’est-à-dire que l’acuité des contradictions est à la mesure de la densité de contenu de l’universel. »

 

N°48.L'INDÉCIBABILITÉ DANS SOCIAL_Page_1

 

CORRESPONDANCE :

Le Groupe de Recherches Matérialistes a le plaisir de vous annoncer la parution du septième numéro de sa revue électronique, les Cahiers du GRM, intitulé « Althusser: politique et subjectivité, t. I ».
Le Dossier monographique de ce Cahier est consacré à la pensée de Louis Althusser à l’occasion des 50 ans de Lire « Le Capital » et de « Pour Marx ».
Les Varia prolongent la réflexion sur l’époque de la guerre civile européenne et les Notes de lecture interrogent des oeuvres de Franco Fortini et d’Alexander Kluge sur la phase actuelle du monde capitaliste.
Vous trouverez la revue et son dernier numéro à cette adresse sur la plateforme revues.org <http://revues.org>  gérée par le CLEO: https://grm.revues.org/ 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s