N°58. JÉRUSALEM ET LA PULSION DE MORT, 1er Novembre 2015

PDF : N°58. JÉRUSALEM ET LA PULSION DE MORT, 1er Novembre 2015

Cette note maintient son analyse des éléments qui font, dans le conflit israélo-palestinien, son inscription historique propre par le seuil et le type de violence de ces dernières semaines. Elle décrit « l’économie de la pulsion de mort », qui s’est ancrée dans l’imaginaire collectif israélien. Aborder cet « imaginaire collectif », opère un double déplacement : du politique à la psychanalyse, et, au sein de la psychanalyse elle-même, sa pratique institutionnelle.

Nous y articulons le témoignage du psychanalyste, éducateur et juif Henri Cohen Solal, de retour de Jérusalem, à ceux d’Israéliens.

Aucune critique politique ne peut soutenir ou rendre légitime une pulsion de mort, quel qu’elle soit politiquement. Un écart demeure. Il est notre point aveugle pessimiste entre ce que la psychanalyse nous apprend sur cette économie de la pulsion de mort dans le collectif et le risque de toute politique qui l’institutionnalise comme discours et violence d’Etat.

 

N°58. JÉRUSALEM ET LA PULSION DE MORT_Page_1

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s