N°09.LUTTONS.org, 15 novembre 2015

PDF : N°09.LUTTONS.org, 15 novembre 2015

Nous avions décidé de publier ces deux articles sur le conflit israélo-palestinien avant la nuit du 13 au 14 novembre 2015 et les attentats à Paris. Nous maintenons notre décision. Nous les relisons autrement que la veille et ce sont aujourd’hui les palestiniens meurtris qui nous soutiennent en organisant à Bethléem une manifestation de solidarité avec les victimes du terrorisme en France, au Liban et en Palestine. Nous devrons, avec eux, contenir tous les risques de ce que les stratèges nomment une « guerre combinée hors limites », qui, abolissant la distinction entre champ et hors champ du terrain de la bataille, annonce un « état global de guerre généralisé » qui rend vaine toute distinction entre guerre et paix. De même, tous les risques que peut contenir un Etat d’exception normalisé.

Le premier article est le témoignage de Majed Bamya, qui, « dans cette désinvolture des balles qui viennent se loger dans notre chair et nos rêves » des snipers israéliens lors d’une manifestation, rappelle qu’elle refusera « ce qu’ils cherchent, que cette colère se transforme en haine aveugle et j’apprivoiserai ma rage pour qu’elle devienne détermination, même s’ils font tout pour rendre cette tâche impossible ».

Le second article est de Joseph Confavreux. Il nous semble être, à ce jour, le plus complet sur la génération nommée « du mur ». L’intérêt que nous lui portons tient autant pour ce qu’il écrit que les questions qu’il soulève.

Un troisième article aurait pu être cité : « Génération spontanée en Palestine » de Julien Salingue. Nous soulignons ce passage : « L’occupation prolongée et l’absence de toute perspective de règlement du « conflit » ont produit des dynamiques institutionnelles conservatrices, y compris dans le mouvement de libération. On pense ici à la « dialectique des conquêtes partielles », dont parlait l’économiste Ernest Mandel à propos de la bureaucratisation des organisations ouvrières, pointant « [ceux qui] se comportent comme si toute nouvelle conquête du mouvement ouvrier devait être subordonnée de manière absolue et impérative à la défense de ce qui existe ». Les principaux groupes et dirigeants palestiniens sont ainsi dans une logique de défense, voire de consolidation d’un espace au sein d’un dispositif de pouvoir régi par les accords d’Oslo, avec l’existence de « zones autonomes » auto-administrées dont le contrôle est devenu une fin en soi, alors qu’elles étaient à l’origine considérées comme une simple étape avant l’émergence d’un État. Un contrôle d’autant plus convoité qu’il permet de développer une base au sein de la population, en premier lieu chez ceux qui exercent un emploi dans l’administration ».

Ces trois articles ont pour source le site France-palestine.org.

N°09.LUTTONS.org_Page_1

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s