GRM

GROUPE DE RECHERCHES MATERIALISTES

« Le GRM est-il un groupe politique ? »

De fait, certains d’entre nous ont ou ont pu avoir une activité politique au sein d’organisations ou de groupes politiques situables dans le champ de l’extrême gauche ou de l’ultra-gauche. Et aucun d’entre nous ne pourrait dire qu’il se sent totalement étranger aux débats qui se tiennent dans ce champ-là, ou indifférent à l’action des mouvements qui entreprennent de mettre en œuvre une politique égalitaire ou de conquérir les conditions d’une autonomie collective. Mais le GRM reste également conscient de ses limites propres : ses propositions théoriques n’ont pas vocation à se traduire directement en interventions pratiques dans le cours des luttes sociales ; et le pluralisme politique du GRM, qui n’empêche pas l’exploration de problématiques communes, rend difficilement pensable une action unitaire et cohérente sur un terrain proprement politique. Il n’en reste pas moins que notre travail engendre – sans aucun doute – des effets politiques chez celles et ceux qui nous lisent ou viennent participer à nos discussions, autrement dit chez des personnes qui elles-mêmes sont souvent prises dans des situations de lutte très concrètes. Alors ? Pour paraphraser un collectif atypique des années 1960, qui évoluait aux confins du marxisme et de l’anarchisme et qui avait fini par se définir comme un « groupe non-groupe », nous dirons que le GRM est un groupe politique non-politique.

Séminaire régulier, Rue d’Ulm, Paris.

Les Cahiers du GRM, organe théorique du Groupe de Recherches Matérialistes est une revue semestrielle publiant des travaux consacrés aux destins du vaste et contradictoire ensemble de concepts, discours et pratiques qui, s’inspirant de la référence marxiste et communiste, a profondément marqué les deux derniers siècles, mais dont l’histoire peine aujourd’hui à redevenir lisible. Il rassemble par numéro thématique des enquêtes d’anamnèse rationnelle et de réappropriation critique des significations qu’ont impliquées les corpus de la pensée révolutionnaire, marxiste, communiste, anarchiste, aux XIXe et XXe siècles. On y analyse les pensées saisies dans leur émergence et leurs devenirs, dans leur efficacité historique et leurs conflictualités, à l’articulation des transformations discursives et des complexes de structures, d’institutions, d’organisations qui ont donné forme et durée aux médiations entre les principes et les forces sociales, les axiomes de l’émancipation et la matérialité des intérêts et des contradictions, les décalages (et l’efficace) des discours et les conditions historiques des subjectivations.

N° ISSN : 1775-3902

MATERIALISMES et le GRM :

-MATERIALISMES. N°01. SEPT. 2011Edito des Cahiers du GRM, La Séquence Rouge Italienne. SUPPLEMENT / Penser (sous) la conjoncture. PDF : MATERIALISMES N°01

-MATERIALISMES. N°02. Juin 2012. Enquête Militant Ouvrière 1/2. Stéphane Pihet, Anatomie d’une politique du détail. Philippe Caumières, Pour une praxis renouvelée. PDF : MATERIALISMES N°02

-MATERIALISMES. N°03. AOUT 2012. Enquête Militant Ouvrière 1/2. PDF : MATERIALISMES N°03

-MATERIALISMES. N°04. OCTOBRE 2012Accumulation, Capital et Lutte de classes. PDF : MATERIALISMES N°04.

-MATERIALISMES. N°05. JANVIER 2013. Table Ronde autour de la « Séquence Rouge Italienne ». PDF : MATERIALISMES N05

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s